pylone-eventail-rouge-violet-bois-plastique-peinture-liedevin-

Aucun faux-pli

Après un peu de rangement dans mes tiroirs, j’ai ressorti cet éventail que l’on m’a gentiment offert.
L’éventail, c’est enfantin, pratique et universel :  une simple feuille de papier plié et le tour est joué.
Celui-ci attendait patiemment le retour des après-midis à la mer, des apéritifs en terrasse et des lectures de fin de journée sur les transats.
Poursuivant mon cheminement, j’ai pensé aux matières plissées dans le design. Et il n’y a pas à dire, les designers ne manquent pas d’imagination.

Tout d’abord m’est revenue en tête cette récente suspension de PaulinePlusLuis pour la maison française Harto Edition. Pensée comme une danseuse en tutu, j’y vois quant à moi une décoration en papier qu’on suspend pour les kermesses.
Sobre, elle sait se faire discrète dans tous les styles d’intérieurs. Grande, elle plane et s’impose dans un coin repas, un hall d’entrée, un salon ouvert ou un préau. En textile et métal, elle est dans l’air du temps. Tout simplement.

Puis poursuivons avec ce miroir flamboyant que j’ai découvert chez Fleux : il a été créé par Reflections Copenhagen. Autant soleil qu’éventail, son unicité interpelle et ses reflets accrochent le regard. Lui aussi est intemporel et polymorphe : il sait s’adapter. Pop, rock, flamboyant, exotique, à vous de choisir.

Ensuite, un grand coup de cœur pour le cabinet de design luxembourgeois Julie Conrad. Il apprivoise le pliage et le patchwork dans chacune de ses créations.
Les plus récentes (la série des Unpaper) sont inimitables : simples et épurées. La fonctionnalité côtoie la technologie, la production industrielle l’artisanat.

Tout d’abord, on découvre ce paravent, qu’on ouvre en éventail ou en vague, suivant l’envie et le besoin. En bois et Tyvek (textile synthétique non tissé ultrarésistant fabriqué par DuPont de Nemours), il est personnalisable à la demande (choix du bois, impression du matériau synthétique). Mais cette version blanche filtre joliment la lumière.

Puis ensuite le Unpaper Seat, en version single ou double, ouverte ou fermée. A la fois fauteuil, banc, table basse, quasi œuvre d’art, l’audace et la simplicité de son fonctionnement interpellent et font presque sourire : il fallait juste y penser ! Bon à savoir : existe en modèle pour enfant. Idéal dans une bibliothèque, bien évidemment !

On ne pouvait pas parler de plissé, de pliage dans le design sans évoquer la désormais célèbre lampe Lumio. Tel un livre que l’on ouvre à loisir, fixée au mur ou posée sur une console, elle éclaire de façon joliment diffuse, suivant l’ouverture qu’on lui confère.

Par ailleurs, n’oublions pas non plus Chantal Perrin, dont le travail en papier plié est d’une infinie délicatesse et d’une poésie rare.
Je vous invite à vous rendre sur son site pour découvrir son univers et les différentes versions de ses lampes aux papiers unis, blancs, ou imprimés.

http://www.chantalperrin.com/

Et enfin, je ne pouvais pas clore cette actualité sans vous rappeler que la marque Sous Le Lampion commercialise de très beaux kits en papier : chaque modèle comprend plusieurs suspensions différentes, de couleurs et de tailles assorties, ainsi que le système qui vous permettra de les fixer ensemble, pour agrémenter de façon peu onéreuse nos intérieurs estivaux. Très efficace dans un angle de pièce, en tête de lit, en aplomb d’une banquette, d’un lit d’enfant. Pour qu’un petit vent bohème aère nos intérieurs encore un peu endormis !

Finalement, en cette période de grand ménage de printemps et vu ce que font les designers de tous ces (faux)plis, faut-il vraiment nous escrimer à repasser ??!

JUIN 2019

Retour a la catégorie :
Mentions légales